Plus de 11 000 Camerounais vivent dans des «conditions précaires» en Belgique

0

Déclaration faite par le directeur général de l’Office des étrangers belges, jeudi à Yaoundé

L’association camerounaise «Solutions aux migrations clandestines» (Smic) a lancé mercredi, 30 mars 2016, une vaste campagne nationale de six mois pour prévenir les migrations irrégulières; rapporte le quotidien national public national ce vendredi.

D’après Jean-François Caumiant, attaché à la direction générale de l’office des étrangers belges, plus de 11 000 ressortissants camerounais clandestins vivent dans des «conditions précaires» en Belgique. L’on ajoute à cela une augmentation des demandeurs d’asile dans ce pays d’Europe, (environ 300 par an), ayant de faux documents lors de leurs demandes. «Les migrants clandestins camerounais voyagent généralement au départ avec un visa. Mais une fois la durée du séjour terminée, ils ne veulent plus rentrer. Ils se mettent à demander l’asile en prétextant souvent être persécutés dans leur pays pour pratique d’homosexualité. Une fois la demande étudiée, on se rend compte que cette dernière comporte de faux documents», explique Yves Tsala, président des Smic.La campagne que l’ONG SMIC lance vise notamment à lutter contre la fraude des documents de demandes d’asile. Elle s’étendra dans cinq des 19 régions du Cameroun, notamment: le Centre, le Littoral, le Nord-Ouest, le Sud- Ouest et l’Ouest. Il sera organisé dans chacune de ces régions plusieurs activités notamment des causeries éducatives, des conférences-débats, ateliers de formation avec des leaders d’association et leaders d’opinion.

Share.

About Author

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :