Panthéon égyptien : la liste des divinités africaines.

0

Amon (Karnak)

Amon : « le Caché ». Dieu thébain qui devient la divinité principale du pays quand les princes de sa ville d’origine imposent leur hégémonie sur l’Égypte au Moyen-Empire. « Roi des dieux », il règne sur les temples de Karnak, Louxor et de nombreuses autres villes du pays. A partit du Ier millénaire avant notre ère,il est le dieu par excellence de Tanis, la Thèbes du Nord. Anthropomorphe, il forme une famille avec Mout et Khonsou. Le bélier et l’oie sont ses animaux symboliques.

Anubis (tombe Horemheb)

Anubis : dieu chacal ou anthropomorphe à tête de chacal, attesté depuis l’Ancien Empire, il veille sur les défunts, les accompagne lors du jugement devant Osiris et préside aux procédés de la momification.

Apis (musée du Louvre)

Apis : taureau sacré honoré à Memphis comme une incarnation du dieu Ptah. Choisi en fonction de marques particulières sur son pelage, il vit dans son domaine à Memphis, jusqu’à ce que lui soit trouvé un remplaçant et qu’il soit mis à mort, puis embaumé. Son enterrement donne lieu à de grandes festivités. Ses nécropoles successives, connues à partir d’Aménophis III, constituent le Serapeum, situé sur le plateau de Saqqara.

Akhénaton et Néfertiti en prière devant le dieu Aton
(musée du Caire)

Aton : divinité du disque solaire présente dès l’Ancien Empire mais ne jouant qu’un rôle secondaire jusqu’à ce que Amenhotep IV Akhénaton cherche à imposer son culte exclusif au cours du XIVe siècle avant J.-C et change pour lui son nom en Akhenaton. Il voue à son culte sa nouvelle capitale, Akhétaton (aujourd’hui El-Amarna), en Moyenne-Égypte. Aton est représenté sous forme d’un disque muni de rayons solaires qui s’achèvent par des mains.

Atoum (musée de Louxor)

Atoum : « l’Accompli » et « Celui qui est et qui n’est pas ». Dieu démiurge d’Héliopolis, il a donné naissance au premier couple , Chou et Tefnout, et à leurs descendants, Geb et Nout, Osiris, Isis, Seth et Nephtys, qui composent l’Ennéade. Anthropomorphe, également associé au dieu solaire sous son aspect de soleil couchant.

Batset (British Museum)

Bastet : déesse chatte ou à tête de chatte, contrepartie apaisée de la dangereuse Sekhmet; particulièrement vénérée à  Bubastis ainsi qu’à Saqqara, où ont été retrouvées de nombreuses statuettes en bronze ou en bois à son effigie et des milliers de momies de chat.

Bès (Dendera)

Bès : divinité naine te monstrueuse, particulièrement vénérée des femmes enceintes. Populaire dans l’Égypte tardive, son culte se diffuse dans le bassin méditerranéen.

Chou (tombe Kaemouaset)

Chou : fils d’Atoum et de Tefnout, né par masturbation ou expectoration. Son rôle est de séparer le ciel de la terre, ou encore Geb de Nout, et de soutenir la voûte céleste. Il est défini comme « Vie » dans les Textes des Sarcophages.

Geb (tombe Kaemouaset)

Geb : dieu de la terre, époux de Nout, tous deux issus de Chou et de Tefnout ; ils sont parents d’Osiris, Isis, Seth et Nephtys.

Hâpy (Chapelle Rouge Hatshepsout à Karnak)

Hâpy : dieu personnifiant la crue du Nil. Il est représenté comme un homme ventripotent, aux seins pendants. Les Égyptiens lui attribuaient deux sources, une au sud, à Éléphantine, l’autre dans la région de Memphis, d’où il surgit au début de chaque année pour assurer la subsistance du pays.

Hathor (tombe Horemheb)

Hathor : déesse de l’amour et de la joie, figurée comme une femme portant des cornes ou des oreilles de vache ou comme une vache. Elle règne aussi sur le domaine des morts, à Thèbes. Le temple de Dendera lui est consacré.

Horakhty (tombe Taousert)

Horakhty : « Horus de l’Horizon » représenté portant le disque solaire.

Horus (tombe Horemheb)

Horus : dieu figuré avec une tête de faucon, à l’ascendance complexe puisqu’il apparaît à la fois comme le fils de Rê et le fils d’Osiris. Son conflit avec son oncle Seth pour récupérer l’héritage de son père est l’un des grands thèmes de la mythologie et de la littérature égyptiennes. Il est représenté sur terre par le pharaon. Honoré dans toute l’Égypte, un temple lui était consacré à Edfou.

Isis (tombe Horemheb)

Isis : épouse et soeur d’Osiris et mère d’Horus. Elle ressuscite son époux Osiris. Son culte se répand ultérieurement dans tout l’empire romain.

Khépry (tombe de Ramsès Ier)

Khépry : forme de Rê à son lever, il est figuré comme un scarabée, dont le nom signifie « venir à l’existence ».
Khnoum (île Éléphantine) Khnoum : dieu à tête de bélier qui règne sur la cataracte, à Éléphantine. Démiurge à Esna, il modèle dieux et hommes sur son tour de potier et leur insuffle le souffle vital.

Khonsou (temple Khonsou à Karnak

Khonsou : « l’Errant ». Dieu lunaire associé à Amon et Mout à Karnak, dans la triade thébaine. Il apparaît comme un homme à tête de faucon coiffé d’un disque orné d’un croissant de lune.

Maât (tombe Taousert)

Maât : représente comme une femme portant sur la tête une plume d’autruche, Maât personnifie l’ordre universel et l’équilibre cosmique et protège ainsi le monde du chaos. C’est elle qui est en balance avec le coeur du défunt lors de la pesée devant le tribunal de l’au-delà.

Min (Karnak)

Min : dieu ithyphallique, seigneur de la génération et de la fécondation. Honoré à Coptos et Akhmin, il protège les routes du désert oriental.

Montou (musée du Louvre)

Montou : divinité guerrière, représentée comme un homme à tête de faucon, coiffé de deux plumes droites et d’un disque solaire, le front souvent dominé par deux uraeus. Dieu de Thèbes et de ses environs, il est quelque peu éclipsé par Amon à partir du Moyen Empire. Il est lié à la protection du pharaon dans les textes du Nouvel Empire. Sa présence est à nouveau bien attestée sous les Ptolémées : on restaure et on embellit ses temples à Thèbes. Il est alors étroitement associé à Amon comme dieu créateur.

Mout (musée de Louxor)

Mout : compagne d’Amon et mère de Khonsou, elle apparaît sous forme de vautour ou de femme, coiffée de la double couronne (pschent) posée sur une dépouille de vautour; parèdre d’Amon à Karnak, à partir de la XVIIIe dynastie.

Neith (tombe Kaemouaset)

Neith : déesse démiurge liée à l’eau primordiale, elle est originaire de Saïs, dans le Delta, dès les époques archaïques. Anthropomorphe, elle est parée de la couronne rouge de Basse-Égypte et munie d’un bouclier et de flèches. Elle joue un rôle fondamental comme déesse primordiale dans la cosmogonie d’Esna.

Nephthys (tombe de Séti Ier)

Nephthys : dernière fille de Geb et de Nout, soeur inséparable d’Isis, qu’elle aide dans sa quête des morceaux du corps d’Osiris; elle protège avec elle le cadavre du dieu. Dans certains cas, elle apparaît comme l’épouse de Seth.

Nout (tombe de Ramsès VI)

Nout : déesse du Ciel, soeur et épouse de Geb, la Terre, dont elle est séparée par Chou. Représentée comme une femme au corps arqué au-dessus de la terre ou comme une vache céleste. Jour après jour, elle avale le dieu solaire puis lui redonne à nouveau naissance dans le cadre du cycle diurne et nocturne.

Osiris (tombe Horemheb)

Osiris : dieu anthropomorphe, étroitement emmailloté, coiffé de la couronne atef, souvent figuré avec des chairs vertes. L’intégralité de son mythe n’est connue que par la version qu’en donne Plutarque (De Iside et Oriride), les Égyptiens se contentant d’y faire des allusions dès les Textes des pyramides. Fils de Geb, il régna sur terre et fut tué par jalousie par son frère Seth. Son épouse Isis partit à la quête des morceaux dépecés de son corps, les réunit et conçut avec le dieu rendu à la vie un enfant posthume, Horus. Celui-ce livrera plus tard combat à Seth pour regagner le trône de son père, tandis qu’Osiris régnera sur le domaine des morts. Osiris joue aussi un rôle important dans le renouvellement annuel des saisons. Ses lieux de culte principaux étaient Abydos, en Haute-Égypte, et Bousiris, dans le Delta. Les fêtes du mois de Khoiak (17 oct-15 nov) étaient célébrées dans tout le pays; dans chaque nome (province administrative) était conservée une « relique » du dieu et des simulacres étaient déposés dans des petits temples qui lui étaient consacrés.

Ptah (tombe Horemheb)

Ptah : dieu anthropomorphe, coiffé d’un bonnet emboîtant. Dès les époques les plus anciennes, il est vénéré à Memphis comme patron des artisans. Plus tard, il est associé aux divinités funéraires Sokaris et Osiris. A partir de l’époque ramesside, il est rapproché de Ta-Tenen. Ptah-Te-Tenen joue dès lors un rôle de démiurge, à l’instar d’Atoum ou d’Amon.

à bord de sa barque solaire

: le dieu solaire par excellence, d’origine héliopolitaine et allié à Khépry, Atoum et Horakhty. Dispensateur de lumière, il accomplit quotidiennement son voyage céleste diurne et celui, nocturne, dans la Douat, où il doit triompher du serpent Apophis avant de reparaître au matin, à l’orient du ciel. Il est associé à de nombreuses divinités, principalement Amon, sous la forme d’Amon-Rê, et Osiris : ‘Rê repose en Osiris; Osiris repose en Rê ».

Séchat (tombe Séthi 1er)

Séchat : déesse de l’écriture, anthropomorphe, avec sur la tête une fleur. Compagne de Thot, elle tient un rôle important dans les rites de fondation des temples.

Sekhmet (Metropolitan Museum)

Sekhmet : déesse-lionne dont le nom signifie « la Puissante », compagne de Ptah, elle incarne la redoutable puissance du soleil et c’est l’une des manifestations de la déesse dangereuse liée au monde du désert. Elle est crainte dans les jours précédant le retour de l’inondation. A Memphis, son lieu de culte principal, elle est associée à Ptah et forme avec lui et le dieu fils Nefertoum une triade.

Seth (musée du Louvre)

Seth : sous les traits d’un animal fabuleux ou d’un homme à tête de monstre, il représente l’ambivalence et l’ambiguïté du divin. Protecteur de la barque solaire de Rê, il est aussi celui qui a tué son frère Osiris, et qui combat Horus, l »héritier légitime du trône d’Égypte. Il va progressivement être identifié au désordre. Figure de l’étranger au sein même du panthéon égyptien, il sera finalement démonisé, son nom et ses représentations martelées.

Sobek (tombe Séthi 1er)

Sobek : dieu crocodile honoré dans le Fayoum et à Kom Ombo. C’est une divinité liée à l’eau, donc à la fécondité.

Thot (Abydos)

Thot : dieu anthropomorphe à tête d’ibis, ou sous la forme d’un babouin. Ce dieu lunaire est le substitut de Rê et le scribe des dieux. Les Égyptiens le considèrent comme le patron de l’écriture, qu’il a inventée. Les textes tardifs lui attribuent des pouvoirs démiurgiques. Il fur particulièrement vénéré à Achmounein (Hermopolis), en Moyenne-Égypte. Dans l’Antiquité tardive, les Grecs l’assimilèrent à leur dieu Hermès.

Thouéris (tombe Séthi 1er)

Thouéris ou Touaret : déesse-hippopotame avec des traits du lion et du crocodile. Elle préside aux accouchements.
Share.

About Author

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :