Nouvelle humiliation pour la Grèce.

0

Mais quand cela cessera-t-il donc ? Voilà bientôt 7 ans qu’Athènes est devenue le vassal trop obéissant de ses créanciers tortionnaires, parce qu’une majorité des Grecs préfère ne pas couper le lien monétaire, mais aussi institutionnel avec une Union Européenne qui les maltraite pourtant depuis trop longtemps, avec des conséquences humaines effarantes.Nouvel exemple ce mois-ci.




Une tutelle démocratique toujours plus violente
Malheureusement, cela a irrité les tortionnaires du pays, non informés, qui ont décidé de suspendre les dérisoires mesures d’allègement de la dette, comme le rapportait l’intéressant blog Le vent se lève. Sur son blog, Sapir avait dénoncé « la honte et la colère  »,rappelant le lourd tribut que le pays paye aux plans européens, avec un investissement divisé par trois et revenu au niveau de 1996. Mais finalement, le 24 décembre, l’Eurogroupe a annoncé avoir repris le dialogue à la réception d’une lettre d’Athènes répondant aux inquiétudes des créanciers. Les mesures sont dérisoires, proposant de réduire de 20 points (à peine plus de 10%) le poids de la dette d’ici à 2060 (et pourquoi pas 2100 ?).




Je suis curieux de connaître le jugement que l’histoire portera sur le traitement de la crise Grecque, provoquée par une intégration monétaire profondément dysfonctionnelle et une bulle financière privée. Mais ce qui est effarant, c’est de constater à quel point un peuple peut se convaincre majoritairement, pour le moment, de suivre ces politiques aussi humiliantes qu’inhumaines.
Share.

About Author

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :