Liste des 45 hommes noirs qui ont marqué l’histoire !

0

Liste des 45 hommes noirs qui ont marqué l’histoire !

Voici la liste des 45 noirs ayant marqué l’histoire .Détrompez-vous, les noirs ne sont pas passifs ou simple entertainers. Oubliés de l’histoire, ils en sont pourtant les acteurs principaux!

Quoiqu’il en soit la vérité finit toujours par ressurgir et, même si les maîtres se sont enrichis sur le dos des pauvres esclaves, il demeure aujourd’hui une juste reconnaissance des travaux effectués par ces génies Noirs. Voici une liste non exhaustive de personnalités Noires à laquelle nous aimerions rendre hommage, et nous vous invitons bien entendu à la compléter!

Thomas Alexandre Davy de la Pailleterie

Thomas Alexandre Davy de la Pailleterie, dit le général Dumas (1762-1806), est un général de la Révolution française. « Mulâtre » de Saint-Domingue, il est le premier général ayant des origines afro-antillaises dans l’armée française : campagne de Belgique, guerre de Vendée, guerre des Alpes,  campagne d’Italie, et campagne d’Égypte. Très doué à l’escrime, ses exploits dans l’armée Française lui permettent de remporter de nombreux combats. À son retour d’Egypte, à l’époque du Consulat, en 1802, il est victime de l’épuration raciale de l’armée. Bonaparte le destitue de son grade de général de division, le met à la retraite et lui refuse toute pension (il lui refuse les 28 500 francs d’arriéré et les 5 000 francs d’indemnités de captivité qui lui sont dus), de même qu’à sa veuve après son décès. Il ne sera pas cité dans Le Mémorial de Sainte-Hélène et restera ignoré des livres d’Histoire alors qu’il  a joué un rôle majeur pour les conquêtes Françaises. Il ne fut jamais décoré de la Légion d’honneur et meurt des suites de son ulcère aggravé par l’ingratitude de Napoléon. Son fils, le futur écrivain Alexandre Dumas est alors âgé de 3 ans et 7 mois.

Alexandre Dumas

Alexandre Dumas (1802-1870) était un écrivain français. Il est le fils de Thomas-Alexandre Davy de la Pailleterie, dit le général Dumas. Proche des Romantiques et tourné vers le théâtre, Alexandre Dumas écrit d’abord des vaudevilles à succès et des drames historiques comme Henri III et sa cour (1829), La Tour de Nesle (1832), Kean (1836). Auteur prolifique, il s’oriente ensuite vers le roman historique feuilletonesque, avec l’aide notoire « d’écrivains fantômes », et en particulier d’Auguste Maquet qui a participé à la plupart de ses fresques historiques telles que la trilogie Les Trois Mousquetaires(1844), Vingt ans après (1845) et Le Vicomte de Bragelonne (1847), ou encore Le Comte de Monte-Cristo (1844 -1846) et La Reine Margot (1845).

Abraham Pétrovitch Hanibal

Abraham Pétrovitch Hanibal (1696-1781) était un prince africain (Cameroun/Tchad). Capturé en 1703 par des esclavagistes et amené à Istanbul, il y est acheté clandestinement par Pierre le Grand, qui souhaitait faire une expérience sur les capacités intellectuelles d’un enfant noir, ou plus généralement, démontrer par la pratique que l’intelligence et les autres qualités humaines ne dépendent en aucune manière de la naissance. Cette expérience fut plus que concluante puisqu’Abraham Hannibal est considéré comme un génie militaire et fut anoblit. Il est l’aïeul d’une des plus brillantes familles de la noblesse de service instituée par l’empereur et l’arrière grand-père maternel du poète Pouchkine.

Alexandre Pouchkine

Alexandre Sergueïevitch Pouchkine (1775-1836) était un poète, dramaturge et romancier russe. Descendant d’Abraham Pétrovitch Hanibal et passionné d’histoire et de généalogie, Pouchkine était particulièrement fier de ce glorieux et célèbre aïeul, dont il avait hérité certains traits qui le distinguaient fortement de ses concitoyens, ce qui lui vaut d’être surnommé « le singe » par ses camarades de lycée. Pouchkine n’eut pas une enfance des plus heureuses : sa propre mère, de laquelle il tirait ses origines africaines, rejeta tout d’abord l’enfant à cause de son apparence, notamment de sa peau mate. L’enfant souffrit longtemps de son apparence, parfois jusqu’à détester l’image que lui rendaient les miroirs. Rejeté, Pouchkine se réfugia dans la lecture et il développa une plume exceptionnelle pour la poésie. Son chef-d’œuvre lui vaut une énorme popularité internationale. A sa mort, Pouchkine était déjà considéré comme le plus grand écrivain russe. De nombreuses statues sont édifiées en sa mémoire.

Toussaint Louverture

Toussaint Louverture (1743-1803) est le fils d’un roi du Bénin dont la tribu fut déportée sur l’île de Saint-Domingue. Il travaille comme gardien de bétail pour son maître, Baillon de Libertat, qui l’affranchit en 1776. Il est alors un homme libre et devient maître de biens et d’esclaves. En 1789, lorsque la révolution française éclate, les esclaves noirs profitent de l’occasion pour se révolter. A cette date, les esclaves étaient 480 000 sur l’île pour 30 000 colons blancs. Lors de la réunion vaudou dans la nuit du 22 au 23 août 1791, le signal de l’insurrection contre la tutelle française est donné. Toussaint Louverture est alors à la tête d’une troupe de 2 000 hommes. Les chefs des armées noires ainsi formées s’allient à l’Espagne qui occupe la partie Est de l’île. L’insurrection s’étend à travers toute la colonie française. Après la proclamation de l’abolition de l’esclavage en France et dans toutes ses colonies, et suite à quelques problèmes avec le gouvernement espagnol, Toussaint Louverture se rallie à la France. Il est nommé général en chef de l’armée de St Domingue en 1797, titre avec lequel il commence progressivement à installer un « Pouvoir Noir ». Pour les Haïtiens, Toussaint Louverture reste le père de l’indépendance de la première République noire dans le monde et pour l’Humanité, le précurseur du mouvement d’émancipation des colonies noires, le déclencheur du processus de l’abolition de l’esclavage et de la colonisation.

Severiano de Heredia

Severiano de Heredia (1836-1901) est né à La Havane puis naturalisé une vingtaine d’années après son arrivée en France (en 1845), celui-ci deviendra une figure de la vie politique nationale. Elu conseiller du quartier des Ternes en 1873, président du conseil municipal de Paris (l’équivalent de maire de Paris) en 1879, puis député en 1881 avant d’être nommé ministre dans l’éphémère cabinet de Maurice Rouvier (1887), Heredia a épousé tous les combats favorisant la consolidation de la République.

Aimé Césaire

Aimé Césaire (1913-2008) est un poète et homme politique français, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe (Martinique) et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France (Martinique). Il est l’un des fondateurs du mouvement littéraire de la négritude et un anticolonialiste résolu. En septembre 1934 alors à Paris, Césaire fonde, avec d’autres étudiants antillo-guyanais et africains (parmi lesquels Léon Gontran Damas, le Guadeloupéen Guy Tirolien, les Sénégalais Léopold Sédar Senghor et Birago Diop), le journal L’Étudiant noir. C’est dans les pages de cette revue qu’apparaîtra pour la première fois le terme de « Négritude ». Ce concept, forgé par Aimé Césaire en réaction à l’oppression culturelle du système colonial français, vise à rejeter d’une part le projet français d’assimilation culturelle et à promouvoir l’Afrique et sa culture, dévalorisées par le racisme issu de l’idéologie colonialiste. Elu maire de Fort-de-France en 1945 (il le restera jusqu’en 2001), il est également élu député, mandat qu’il conservera sans interruption jusqu’en 1993. Son mandat, compte tenu de la situation économique et sociale d’une Martinique exsangue après des années de blocus et l’effondrement de l’industrie sucrière, est d’obtenir la départementalisation de la Martinique en 1946.

Jusqu’à sa mort, Aimé Césaire a toujours été sollicité et influent. Au total il a publié plus de quatorze œuvres, recueils des poésies, pièces de théâtre et essais. De nombreux colloques et conférences internationales ont été organisés sur son œuvre littéraire qui est universellement connue. Son œuvre a été traduite dans de nombreuses langues : anglais espagnol, allemand, etc.

Malcolm X

Malcom X (1925-1965) connu sous le nom d’El-Hajj Malek El-Shabazz, est l’une des figures les plus puissantes du mouvement noir aux USA et militant des droits de l’homme. Orateur de talent, doté d’un esprit brillant et intuitif, ainsi que d’une grande probité morale et intellectuelle, l’ex-leader de la Nation of Islam ne se contentait pas de discours incantatoires. Son engagement sans relâche au service de sa communauté et des droits de l’Homme reflétait la personnalité d’un homme courageux, vertébré par de fortes convictions, et une foi inébranlable en Dieu. En effet, converti à l’Islam après sa rencontre avec Elijah Muhammad (dirigeant de la Nation of Islam) en 1952, il change son nom de famille pour « X ». Malcolm expliqua que ce nom représentait le rejet de son « nom d’esclave » en l’absence de son véritable nom d’origine africaine. Grâce à son dévouement et à son charisme, l’organisation Nation of Islam devient connue et l’intérêt médiatique autour de son leader s’accroît. La presse, la radio et les émissions télévisées aux États-Unis puis dans le monde entier recherchent et retranscrivent régulièrement ses déclarations les plus marquantes. En 1964, il se sépare de l’organisation, ouvre d’autres temples et s’oppose au mouvement afro-américain des droits civiques, non seulement parce qu’il en critique la méthode non-violente, mais surtout parce que ce mouvement est porteur d’universalisme, d’indifférenciation entre les races. Malcolm X apparaît très vite comme le deuxième meneur le plus influent après Elijah Muhammad, sa renommée devient une cause de jalousie considérable à Nation of Islam.

Le 21 février 1965, Malcolm X prononce un discours dans le quartier de Harlem, à New York, devant un auditoire de quatre-cents personnes, dont son épouse et ses 8 enfants. Le discours commence à peine lorsqu’une dispute éclate dans la foule, un membre des Black Muslims s’avance vers lui avec un fusil et tire. Touché au ventre, Malcolm X tombe en arrière, tandis que deux autres personnes lui tirent 21 fois dessus avec des revolvers. Malcolm X est emmené à l’hôpital le plus proche. Le temps de le transporter vers un second hôpital lui est fatal. L’identité des commanditaires reste inconnue, bien que les soupçons se portent principalement sur Nation of Islam, infiltrée par plusieurs agents du FBI lorsqu’ils ont appris l’existence d’un projet d’assassinat de Malcolm X.

Martin Luther King Jr

Martin Luther King (1929-1968) est un pasteur baptiste pacifiste et un militant afro-américain non violent pour les droits civiques. Il a organisé et dirigé des marches pour le droit de vote, la déségrégation, l’emploi des minorités, et d’autres droits civiques élémentaires pour les noirs américains (afros-américains). Il prononce un discours célèbre le 28 août 1963 devant le Lincoln Memorial à Washington durant la marche pour l’emploi et la liberté : « I have a dream » (J’ai un rêve). Il est soutenu par John F. Kennedy dans la lutte contre la discrimination raciale.Martin Luther King devient le plus jeune lauréat du prix Nobel de la paix en 1964. La plupart de ces droits ont été promus par la loi américaine « Civil Rights Act » et le « Voting Rights Act ». Martin Luther King a recu le Prix Nobel de la paix en 1964.

Patrice Lumumba

Patrice Lumumba (1925-1961) l’une des principales figures de l’indépendance du Congo est le premier Premier ministre de la République démocratique du Congo entre juin et septembre 1960. En octobre 1958, Lumumba fonde le Mouvement national congolais (unique parti à caractère national à l’époque), avec Stanleyville (Kisangani) comme fief. Lumumba participe la même année à la conférence d’Accra et prend contact avec les personnalités les plus influentes du monde africain, comme Kwamé N’Krumah et Nasser. Dès lors, l’indépendance du Congo belge devient inévitable, en octobre 1959, le MNC organise une réunion unitaire à Stanleyville avec d’autres partis qui sont d’accord pour réclamer l’indépendance immédiate et inconditionnelle. La foule congolaise qui assiste à la réunion manifeste son approbation. Les forces de l’ordre interviennent, essayant d’arrêter Lumumba. Ne pouvant y arriver, elles tirent dans le tas, faisant 30 morts. Deux jours plus tard, Lumumba est arrêté pour avoir appelé à la désobéissance civile et au boycott des élections organisées par le pouvoir colonial tant qu’une décision n’est pas prise pour la formation d’un gouvernement congolais. Le procès se déroule du 18 au 21 janvier, et il est condamné à 6 mois de prison.

En mai 1960, les élections législatives sont remportées par le MNC (Mouvement National Congolais), présidé par Lumumba, qui devient ainsi le tout premier Premier ministre et chef du gouvernement. Il préconise la préparation de l’élite à assurer les affaires publiques afin de gagner l’indépendance économique, à continuer le processus de démocratisation, à implanter la déclaration des droits de l’homme et à sortir du néocolonialisme par la non-violence. Lumumba rompt les relations diplomatiques avec la Belgique, il est assassiné le 17 janvier 1961 au Katanga.

Nelson Mandela

Nelson Mandela (1918-2013) est un héros du XXème siècle et homme d’Etat sud-africain. Madiba a été l’un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique institutionnel de ségrégation raciale (apartheid) avant de devenir président de la République d’Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non raciales de l’histoire du pays.

Keita Soundiata

Soundjata KeÏta (1190-1255), souverain mandingue de l’Afrique de l’Ouest médiévale et fondateur de l’Empire du Mali. Enfant du roi Naré Maghan Konaté et de sa deuxième femme, Sougoulou Konté, Soundiata naît paralysé. Les griots situent sa naissance le 20 aout 1190. La légende raconte que le petit Soundiata était infirme et se traînait à quatre pattes jusqu’à l’âge de sept ans. Outre ses exploits guerriers (selon les traditions orales, il aurait organisé une armée composée de dix mille cavaliers et de cent mille fantassins), l’Empereur est connu pour sa sagesse. Sa tolérance permet la coexistence pacifique de l’Islam et de l’animisme dans son Empire.

Huey Newton

Huey Newton (1942-1989) est un homme politique, écrivain et théoricien afro-américain, cofondateur du parti des Black Panthers. Après un engagement dans différentes associations politiques, progressistes, culturalistes noires, Newton décide de créer une organisation politique révolutionnaire, en compagnie de Bobby Seale, le Black Panther Party for Self Defense. Il y occupera le poste de ministre de la défense. En 1967 accusé d’avoir tué un policier (suite à une fusillade impliquant plusieurs membres des Black Panthers), et reconnu coupable d’homicide volontaire, c’est à sa sortie de prison qu’il renonce à la violence politique. Concentré désormais sur les programmes communautaires socialistes, y compris petits déjeuners gratuits pour les enfants, des cliniques médicales gratuites et d’aider les sans-abri, il publie en 1973  » le suicide révolutionnaire ». Il a été abattu de trois balles dans le visage par un trafiquant de drogue le 22 août 1989. Les derniers mots de Newton, alors qu’il se tenait face à son tueur, auraient été, « Vous pouvez tuer mon corps, mais vous ne pouvez pas tuer mon âme. Mon âme vivra éternellement! ».

Jesse Owens

James Cleveland Owens dit Jesse Owens (1913-1980) est un athlète américain considéré comme le premier sportif noir de renommée internationale, et comme l’un des meilleurs sprinteurs de l’entre-deux-guerres. Quadruple médaillé d’or lors des Jeux olympiques d’été de 1936 à Berlin, il a par ailleurs amélioré à plusieurs reprises les records du monde du 100 mètres, du 200 mètres et du saut en longueur, discipline dans laquelle sa performance de 8,13 mètres réalisée en 1935 resta inégalée durant plus d’un quart de siècle.

Gaston Monnerville

Gaston Monnerville (1897-1991) est un homme politique français né à Cayenne. Après de brillantes études, il s’inscrit au barreau de Toulouse en 1918, puis en 1921 au barreau de Paris. En 1927, Gaston Monnerville est élu Président de l’ Union des Jeunes Avocats. En 1958, il joue un rôle important dans le retour du général de Gaulle et se montre sourcilleux à ce que la Constitution de la République soit strictement respectée. En 1959, il devient Président du Sénat et le restera jusqu’en 1968; il aura ainsi présidé cette chambre en deux périodes durant 21 ans.

Grand porte-parole français des causes humanistes par son engagement dans différents mouvements comme la Ligue des Droits de l’ Homme ou la Ligue Internationale contre le Racisme et l’ Antisémitisme, Gaston Monnerville fut un grand défenseur du Droit Républicain et l’ un des plus grands orateurs qu’aient connu les trois dernières républiques.

Barack Obama

Barack Obama (Hussein Obama II) né le 4 août 1961 à Honolulu dans l’État d’Hawaï, est un homme d’État américain. Il est l’actuel et le 44e président des États-Unis d’Amérique, élu pour un premier mandat le 4 novembre 2008, et réélu le 6 novembre 2012. Barack Obama est le fils d’un Kényan noir et d’une Américaine blanche du Kansas de souche irlandaise, il est le premier Afro-Américain ayant accédé à la présidence des États-Unis. C’est en 1996 qu’il entre en politique, élu au Sénat de l’Illinois où il effectue trois mandats, de 1997 à 2004.

En 1992, il épouse Michelle Robinson, juriste originaire de Chicago rencontrée en 1989 dans le cabinet d’avocats où il travaille et où elle est avocate associée. Le couple Obama aura deux filles, Malia Ann (née en 1998) et Natasha, plus connue par son surnom Sasha (née en 2001). Le 9 octobre 2009, Barack Obama reçoit le prix Nobel de la paix alors qu’il n’entame que son dixième mois de mandat présidentiel.

Mohamed Ali

Mohamad Ali (né Cassius Clay le 17 janvier 1942) est ancien boxeur américain évoluant en catégorie poids lourd et un activiste social. C’est à l’âge de 22 ans après avoir rejoint la Nation of Islam en 1964 sous le nom de Cassius X qu’il se convertit par la suite à l’islam en 1975 et devient Muhammad Ali. Surnommé The Greatest, Ali est devenu le premier triple champion du monde poids lourds. Il a participé à plusieurs matchs de boxe historiques dont trois, contre son rival Joe Frazier, qui sont considérés parmi les plus grands combats dans l’histoire de la boxe, et un autre avec George Foreman à Kinshasa. On diagnostiqua que ce grand sportif était atteint de la maladie de Parkinson en 1984, ralentissant peu à peu ses fonctions motrices.

En 1996, c’est lui qui alluma la flamme olympique à Atlanta, sa fille Laila Ali devint à son tour boxeuse en 1999. Cette même année Ali a été couronné « Sportif du siècle » par Sports Illustrated et « Personnalité sportive du siècle » par la BBC8. Il fut nommé sportif du XXe siècle par une assemblée de journalistes internationaux, précédant Pelé.

Sidney Poitier

Sidney Poitier (né le 27 février 1927) est un acteur et réalisateur américano-bahaméen. Fait chevalier-commandeur de l’ordre de l’Empire britannique (KBE) en 1974, il est le premier acteur noir à avoir reçu l’Oscar du meilleur acteur (en 1964). Il occupe la 22ème place dans le classement des plus grands acteurs selon l’American Film Institute et a joué au cours de sa carrière dans une cinquantaine de films et en a réalisé une dizaine. Sidney Poitier fait partie des seize personnalités ayant reçu en août 2009, des mains du président Barack Obama, la médaille de la Liberté, la plus haute distinction civile américaine.

Joaquim Barbosa

Joaquim Barbosa (né le 7 octobre 1954), est un magistrat brésilien et l’actuel président de la cour suprême du Brésil. Il est le premier noir à occuper cette fonction, une révolution pour ce pays, l’un des plus métissés au monde mais où les descendants lointains des esclaves africains continuent d’être relégués en bas de l’échelle sociale.

Duke Ellington

Duke Ellington (1899-1974) était un compositeur afro-américain de jazz et de musique classique, pianiste et chef d’orchestre. Ce géant du jazz est le premier Afro-Américain à apparaître seul sur une pièce de monnaie à son effigie aux Etats-Unis, mardi 24 février 2009. Bien que connu surtout pour avoir composé, dirigé et interprété environ 2 000 compositions de jazz pour grand orchestre, Ellington composa également des œuvres pour orchestre, musique de chambre et piano solo dans un style classique.

Kofi Annan

Kofi (Atta) Annan  (né le 8 avril 1938) fut le 7ème secrétaire général des Nations Unies, fonction qu’il occupa entre 1997 et 2006. Il fait partie du groupe des Global Elders (terme anglais signifiant : les anciens, ou sages, universels), créé par Nelson Mandela afin de promouvoir la paix et les droits de l’homme dans le monde. Il a également reçu le Prix Nobel de la Paix le 10 décembre 2001 et est l’auteur de nombreux ouvrages.

Usian Bolt

Usain Bolt (né le 21 août 1986) est un athlète jamaïcain, spécialiste du sprint, sextuple champion olympique et huit fois champion du monde, détenteur de trois records du monde : 100 m (9 s 58), 200 m (19 s 19) et 4 × 100 m (36 s 84). Il est lepremier athlète à avoir réussi à conserver ses titres olympiques du 100 m, du 200 m et du relais 4 × 100 m, de Pékin les 16, 20 et 22 août 2008, à Londres les 5, 9 et 11 août 2012, et le premier olympien à avoir remporté quatre médailles d’or individuelles et six en tout dans les épreuves de sprint en athlétisme. Il devient à ce titre l’un des plus grands sprinteurs de tous les temps, se qualifiant lui-même de « légende ». Il est également, l’athlète le plus décoré des championnats du monde d’athlétisme, totalisant, après ceux de Moscou 2013, huit médailles d’or et deux en argent.

Earl Lyold

Earl Lloyd (né le 3 avril 1928) en Virginie est un ancien joueur et entraîneur de basket-ball américain. Il est le premier joueur noir à avoir participé à un match de la NBA le 31 octobre 1950.

Jean-Jacques Dessalines

Jean-Jacques Dessalines (1758-1806) est un dirigeant de la Révolution haïtienne et le premier Empereur d’Haïti (1804–1806) sous le nom de Jacques Ier. 

Originaire d’Afrique de l’Ouest, Jean-Jacques Dessalines est déporté dans la colonie française de Saint-Domingue (Haïti). Il travaille comme esclave dans les champs pour un maître noir jusqu’en 1791, avant de rejoindre la rébellion noire qui éclate dans la colonie à la faveur des mouvements d’émancipation provoqués par la Révolution française. Au cours des dix années suivantes, il se distingue en tant que lieutenant du leader noir Toussaint Louverture, promu gouverneur général par la France révolutionnaire. Quand Toussaint est déposé en 1802 par une expédition française envoyée par Napoléon pour reconquérir la colonie, Jean-Jacques Dessalines se soumet au nouveau régime. Bonaparte déclare son intention de rétablir l’esclavage (aboli par la Convention depuis 1794), provoquant une révolte de Jean-Jacques Dessalines et d’autres leaders noirs et mulâtres. Avec l’aide des Britanniques, ils chassent les Français de Saint-Domingue, et le 1er janvier 1804, Jean-Jacques Dessalines, alors gouverneur général, proclame l’indépendance de toute l’île d’Hispaniola sous son nom arawak, Haïti. En septembre, il adopte le titre d’empereur et prend le nom de Jacques Ier.

Aliko Dangote

Aliko Dangote (né le 10 avril 1957) est un homme d’affaires nigérian, PDG de Dangote Group et le premier du continent noir à dépasser le cap des 20 milliards de dollars (15,3 milliards d’euros) de fortune.

Michael Jordan

Michael Jordan (né le 17 février 1963) est un ancien joueur de basket-ball. Il est considéré comme l’un des plus grands champions de tous les temps, tous sports confondus, et a contribué à populariser internationalement le basket-ball et la NBA à travers le monde dans les années 80’s et 90’s. Une décennie après sa retraite, Michael Jordan est toujours l’une des personnes les plus importantes dans le monde du sport et gagne environ 80 millions de dollars par an grâce notamment à ses contrats des sponsoring dont un contrat signé en 1984 avec Nike (Jordan Brand). En 2013, sa fortune est estimée à 375 millions d’euros selon le magazine américain Forbes*. En devenant actionnaire majoritaire des Charlotte Bobcats en 2010, Jordan est ainsi devenu le premier ancien joueur à posséder un club du championnat américain de basket-ball.

Pele

Pelé (né 23 octobre 1940) est un ancien footballeur professionnel des années 50-70’s. Considéré comme le plus grand joueur de tous les temps, il est le seul footballeur à avoir été champion du monde à trois reprises, en 1958, 1962 et 1970 avec la sélection brésilienne. Le 13 janvier 2014 il reçoit le ballon d’Or d’honneur, et d’autres récompenses individuelles comme le prix d’athlète du siècle par le CIO, joueur du XXe siècle par la FIFA.

Leopold Sédar Senghor

Leopold Sendar Senghor (1906-2001) est un poète, écrivain, homme politique sénégalais et premier président de la République du Sénégal et il fut aussi le premier Africain à à siéger à l’Académie française. L’année 1945 marque le début de sa carrière politique. Élu député du Sénégal, il est, par la suite, constamment réélu (1946, 1951, 1956). Membre de l’assemblée consultative du Conseil de l’Europe, il est, en outre, plusieurs fois délégué de la France à la conférence de l’UNESCO et à l’assemblée générale de l’ONU. Secrétaire d’État à la présidence du Conseil (cabinet Edgar Faure : 23 février 1955 – 24 janvier 1956), il devient maire de Thiès au Sénégal, en novembre 1956. Ministre-conseiller du gouvernement de la République française en juillet 1959, il est élu premier Président de la République du Sénégal, le 5 septembre 1960. Ses activités culturelles sont constantes : en 1966, se tient, à Dakar, le 1er Festival mondial des arts nègres. Réélu Président de la République en 1963, 1968, 1973, 1978, il se démet de ses fonctions le 31 décembre 1980.

Léopold Sédar Senghor est médaille d’or de la langue française ; grand prix international de poésie de la Société des poètes et artistes de France et de langue française (1963) ; médaille d’or du mérite poétique du prix international Dag Hammarskjoeld (1965) ; grand prix littéraire international Rouge et Vert (1966) ; prix de la Paix des libraires allemands (1968) ; prix littéraire de l’Académie internationale des arts et lettres de Rome (1969) ; grand prix international de poésie de la Biennale de Knokke-le-Zoute (1970) ; prix Guillaume Apollinaire (1974) ; prince en poésie 1977, décerné par l’association littéraire française L’Amitié par le livre ; prix Cino del Duca (1978) ; prix international du livre, attribué par le Comité international du livre (Communauté mondiale du livre, UNESCO, 1979) ; Prix pour ses activités culturelles en Afrique et ses œuvres pour la paix, décerné par le président Sadate (1980) ; médaille d’or de la CISAC (Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs) ; premier prix mondial Aasan ; prix Alfred de Vigny (1981) ; prix Athénaï, à Athènes (1985) ; prix international du Lion d’or, à Venise (1986) ; prix Louise Michel, à Paris (1986) ; prix du Mont-Saint-Michel, aux Rencontres poétiques de Bretagne (1986) ; prix Intercultura, à Rome (1987). Léopold Sédar Senghor a également approfondit le concept de négritude, notion introduite par Aimé Césaire qui la définit ainsi : « La Négritude est la simple reconnaissance du fait d’être noir, et l’acceptation de ce fait, de notre destin de Noir, de notre histoire et de notre culture. »

Thomas Sankara

Thomas Sankara (1949-1987) est un homme politique et le leader le plus emblématique du Burkina Faso assasiné le 15 octobre 1987 à Ouagadougou. Il incarne et dirige la révolution burkinabè du 4 août 1983 jusqu’à son assassinat lors d’un coup d’État qui amène au pouvoir Blaise Compaoré. Il fait notamment changer le nom de la Haute-Volta, nom issu de la colonisation, en un nom issu de la tradition africaine : Burkina Faso, qui est un mélange de moré et de dioula et signifie pays des hommes intègres. Il conduit une politique d’affranchissement du peuple burkinabè. Son gouvernement entreprend des réformes majeures pour combattre la corruption et améliorer l’éducation, l’agriculture et le statut des femmes.

Cheikh Anta Diop

Cheick Anta Diop (1923-1986) est un historien, anthropologue et homme politique sénégalais. Il a mis l’accent sur l’apport de l’Afrique et en particulier de l’Afrique noire à la culture et à la civilisation mondiales. Il adopte un point de vue spécifiquement africain face à la vision de certains auteurs de l’époque, selon laquelle les Africains sont des peuples sans passé. En 1951, Diop prépare sous la direction de Marcel Griaule une thèse de doctorat à l’Université de Paris, dans laquelle il affirme que l’Égypte antique était peuplée d’Africains noirs et que la langue et la culture égyptiennes se sont ensuite diffusées dans l’Afrique de l’Ouest. Il ne parvient pas dans un premier temps à réunir un jury, mais d’après Doué Gnonsoa, sa thèse rencontre un « grand écho » sous la forme d’un livre, Nations nègres et culture, publié en 1954. Il obtiendra finalement son doctorat en 1960 et son titre de professeur en 1981. En 1947, Diop s’engage politiquement en faveur de l’indépendance des pays africains et de la constitution d’un État fédéral en Afrique. Il sera l’un des principaux instigateurs de la démocratisation du débat politique au Sénégal, où il animera l’opposition institutionnelle au régime deLéopold Sédar Senghor, à travers la création de partis politiques (le FNS en 1961, le RND en 1976), d’un journal d’opposition (Siggi, renommé par la suite Taxaw) et d’un syndicat de paysans. Sa confrontation, au Sénégal, avec le chantre de la Négritude serait l’un des épisodes intellectuels et politiques les plus marquants de l’histoire contemporaine de l’Afrique Noire.

Amadou Hampâté Bâ

Ahmadou Ampaté Bâ (1900/1901-1991) est un écrivain et ethnologue malien. Enfant précoce, Amadou Hampâté Bâ sait lire et retient les textes du Coran dès l’âge de 7 ans. Originaire d’une famille peule aristocratique, l’enfant reçoit une éducation spirituelle stricte par son père et une éducation religieuse et morale traditionnelle des voies ésotériques de l’Islam par un sage. Moins présente durant cette période, sa mère occupe néanmoins une grande place dans ses ouvrages. Toute sa vie, l’écrivain s’est attaché à défendre et à sauvegarder les cultures orales peules et le dialogue entre les hommes, ce qui a fait sa célébrité. Son oeuvre littéraire est considérable et compte des poèmes, des romans, des traductions, des ouvrages historiques comme « L’empire peul du Macina », publié en 1955. En 1960, Amadou Hampâté Bâ est nommé membre du conseil exécutif de l’UNESCO, responsabilité qu’il conserve pendant huit ans. L’ouvrage « L’étrange destin de Wangrin », sorte de pamphlet sur la corruption causée par l’européanisation, lui vaut le grand prix littéraire d’Afrique Noire en 1973. Vers la fin de sa vie, l’écrivain rédige ses mémoires : « Amkoullel, l’enfant peul » publié en 1991 et « Oui, mon commandant » en 1994. « Le sage d’Afrique », tel qu’il était surnommé, a grandement contribué à mieux faire connaître l’Afrique Noire et est parvenu à conserver les traditions et le passé du peuple.

Booker T Washington

Booker T. Washington (1856-1915 né esclave, d’un père blanc et d’une mère noire,) est un éducateur, conférencier, auteur et leader de la communauté Afro-Américaine, il fut la figure majeure des Noirs entre 1890 et 1915 et demeure aujourd’hui au sein du panthéon américain. Bénéficiaire de diplômes honoraires de Dartmouth College et de l’Université de Harvard, il est le 1e Noir à être l’invité d’honneur d’un président américain à la Maison Blanche. De ce fait Booker T. Washington est largement considéré comme le plus puissant des Afro-Américains de 1895 jusqu’à sa mort en 1915. Des centaines d’écoles et d’individus aux Etats-Unis ont été nommés en son honneur.

Desmond Tutu

Desmond Tutu (né le 7 octobre 1931) est un archevêque anglican et il est le premier Sud-Africain noir à être nommé doyen du diocèse de Johannesburg en 1975. Toute sa vie, il met son autorité spirituelle au service de l’instauration d’une démocratie multiraciale en Afrique du Sud. Il a dirigé, de sa création en 1995 par le président Nelson Mandela jusqu’en 1998, la commission Vérité et Réconciliation chargée de faire la lumière sur les violations des droits de l”homme et les crimes politiques commis sous le régime de l’apartheid. Il reçut un Prix Nobel de la paix en 1984.

Frantz Fanon

Frantz Fanon (1925-1961) est un psychiatre et essayiste français né à Fort-de-France. Il est l’un des fondateurs du courant de pensée tiers-mondiste. Il a cherché à analyser les conséquences psychologiques de la colonisation sur le colonisé. Dans ses livres les plus connus, il analyse le processus de décolonisation sous l’angle sociologique, philosophique et psychiatrique. Il met surtout le doigt sur la condition de l’indigène « sujet », spectateur de son destin façonné par le colon, il écrit : « La première chose que l’indigène apprend, c’est à rester à sa place, à ne pas dépasser les limites. C’est pourquoi les rêves de l’indigène sont des rêves musculaires, des rêves d’action, des rêves agressifs. (…) Pendant la colonisation, le colonisé n’arrête pas de se libérer entre neuf heures du soir et six heures du matin. »

Sam Cooke

Sam Cooke (1931-1964) est un auteur, compositeur et interprète soul américain connu comme étant le père spirituel de ce genre. Doté d’une voix inégalée, il fit ses débuts dans l’univers du gospel avec le groupe The Soul Stirrers, avant de découvrir son propre style lancé par le titre « Lovable » en 1957. En 1963, il sort trois albums, dont le célèbre « Mr Soul » et son premier album live intitulé « Live at the Harlem Square Club, 1963 ». Dans le 16ème album de sa carrière « Ain’t that Good News » figure l’excellent « A change is gonna come » qui marque un virage du chanteur vers la sociologie influencé par Bob Dylan. Doté d’une personnalité fougueuse et d’une inspiration débordante, Sam Cooke devient facilement une idole pour les amateurs de la musique soul et R’n’B avant de disparaitre brutalement : il est retrouvé mort dans une chambre d’hôtel.

Denzel Washington

Denzel Washington (né le 28 décembre 1954) est un acteur et réalisateur américain. En 1989, il est Tripp, un esclave en fuite dans Glory d’Edward Zwick. Un rôle qui lui vaut l’Oscar du Meilleur Second Rôle. Mais c’est en donnant tout son charisme au leader des Black Panthers dans le film de Spike Lee Malcolm X que Denzel Washington se forge une renommée internationale. Pour son rôle dans son rôle de flic ripoux dans le thriller Training Day, il reçoit l’Oscar du Meilleur Acteur devenant après Sidney Poitier le 2ème acteur afro-américain à avoir remporté un Oscar. En 1993, sa prestation dans l’excellent Philadelphia de Jonathan Demme est également saluée par la critique. Il travaille aux côtés des plus grands réalisateurs dont Spike Lee, Ridley Scott, Edward Zwick ou encore Tony Scott pour Man on Fire en 2003, Déjà vu en 2006 et Unstoppable en 2010.

Fela Kuti

Fela Anikulapo Kuti (1938-1997) est un chanteur, saxophoniste, chef d’orchestre et homme politique nigérian. Personnalité iconoclaste, provocateur plein de courage, fervent panafricaniste, pourfendeur des régimes militaires qui ont ruiné son pays, le Nigeria, le « Black President » est avant tout le génial créateur de l’Afrobeat (fusion des éléments afro-américains du funk, du jazz, de la musique d’Afrique occidentale, de la musique traditionnelle nigériane et des rythmes yorubas.) Fela a exercé une influence majeure, musicale, culturelle, politique (il dénonçait la corruption et l’incompétence), en Afrique et dans ses diasporas. Mieux, il a fait de l’Afrobeat un phénomène mondial.

Granville Tailer Woods

Granville Tailer Woods  (1856-1910) était un inventeur afro-américain avec plus de 50 brevets. Il est également le premier Américain d’origine africaine à être un ingénieur en mécanique et électrique après la Guerre de Sécession. Autodidacte, il a consacré l’essentiel de son travail sur les trains et les tramways. Une de ses inventions les plus remarquables est The Multiplex Telegraph, un dispositif qui permettait d’envoyer des messages entre les gares et les trains en mouvement. Son travail a assuré un système de transport public plus sûr et meilleur pour les villes des États-Unis.

Georges R Carruthers

George R. Carruthers (né le 1e octobre 1939 dans l’Ohio) est un astrophysicien et inventeur de l’unique caméra « la caméra spectrographique ultraviolet à grande portée » qui fit le voyage vers la lune à bord de la fusée Apollo 16 en avril 1972. En 1969, il fut à l’origine d’un convertisseur d’images pour détecter les rayonnements électromagnétiques, appareil conçu pour les ondes courtes.

Bob Marley

Bob Marley (1945-1981) est un musicien jamaïcain de reggae, une légende et porte-parole des défavorisés. Dès l’adolescence Bob Marley s’est consacré à la musique reggae, issue du blues, ainsi qu’à la musique ska, et il a fini par universaliser ce type de musique. Il crée le groupe « The Wailing Wailers » en 1963 avec, notamment, Peter Tosh et Bunny Wailer avec qui il jouera jusque dans les années 70. En 1971, Bob Marley a pris un tournant décisif pour sa carrière en collaborant avec Chris Blackwell. Le premier réel succès du chanteur sera « No woman no cry » enregistré en 1975 à Londres. Bob Marley a exercé une grande influence sur la génération de son temps et les suivantes ; il est d’ailleurs l’emblème du mouvement artistique appelé « rastafari » qui dénonce, depuis sa création dans les années 30, l’oppression dans toutes ses formes. Il est aussi connu pour avoir revendiqué l’appartenance à l’identité africaine et pour avoir représenté un certain esprit de liberté. Toute sa vie, il aura pleinement assumé ce rôle de symbole de la lutte des opprimés et des défavorisés.

Richard Parsons

Richard Parsons (né à Brooklyn le 4 avril 1948), est un puissant homme d’affaires. Avocat de formation, il a poursuivi avec succès une carrière de banquier, avant de devenir le PDG du numéro 1 mondial des médias et de l’industrie du divertissement, Time Warner. 

Robert L. Johnson

Robert L Johnson (né le 8 avril 1946) est un homme d’affaires américain et le fondateur de Black Entertainment Television (BET), la première chaine de télévision câblée consacrée aux afro-américains et en fut le président et le directeur exécutif.

Tyler Perry

Tyler Perry (né le 13 septembre 1969) est un véritable touche à tout ! Réalisateur, scénariste, producteur et acteur, il commence par écrire des pièces de théâtre et crée le personnage de Madea, une grand-mère pas comme les autres. En 2004, il adapte sa propre pièce en scénario et confie la réalisation à Darren Grant pour « Diary of a mad black woman ». Par la suite, de nombreux films s’enchainent. L’acteur reprend ainsi le rôle de Madea et la casquette de réalisateur à plusieurs reprises, notamment en 2008 dans « Madea Goes to Jail », ou dans « A Madea Christmas en 2011 ». Il a plus d’une trentaine de films à son actif.

Quincy Jones

Quincy Jones (né le 14 mars 1933) est une légende de la musique afro-américaine. Musicien, chef d’orchestre, arrangeur, producteur, il est le premier afro-américain à accéder à la fonction de vice-président d’une compagnie discographique (Mercury en 1964). Après plusieurs albums, des titres de musiques de films, le musicien consacre les années soixante à travailler avec les plus grands chanteurs (Frank Sinatra, Dinah Washington), et à poursuivre sa propre carrière instrumentale (You’ve Got It Bad, Walking In Space). Citoyen, il soutient l’action de Martin Luther King, et participe au fil des années à nombre d’initiatives philanthropiques. En 1979, il produit « Off the Wall », cinquième album en studio deMichael Jackson, et devient le producteur le plus célèbre de la planète, une situation qui ne fait qu’embellir en 1982, avec l’édition de « Thriller » (album le plus vendu de tous les temps), et la production en 1987 de « Bad ». En 1985, Jones rassemble autour de lui le plus grand nombre possible d’artistes américains : l’opération caritative We Are The World/USA For Africa rassemble des fonds pour lutter contre la famine en Ethiopie. D’Harry Belafonte à Stevie Wonder, de Bob Dylan à Michael Jackson (qui compose la chanson avec Lionel Richie), tous répondent présents. Il co-produit également la même année le film « La Couleur pourpre » de Steven Spielberg.

Michael Jackson

Michael Jackson (1958-2009) le KING OF POP, est la plus grande star au monde. Au début des années 1980, Michael Jackson est devenu une figure majeure de la musique pop et est l’une des plus célèbres du XXe siècle. Les courts-métrages comme « Beat It », « Billie Jean » ou « Thriller » largement diffusés sur MTV ont totalement transformé le monde de la musique et des vidéos clips. Au cours de ses nombreux concerts et apparitions publiques en direct, il a largement popularisé de nombreux pas de danse, dont le Moonwalk qui est devenu sa signature. Son style vocal et musical a influencé des nombreux autres artistes de Hip-hop, Pop et R’n’B.

Au cours de sa carrière, Michael Jackson a battu de nombreux records de l’industrie du disque. Le nombre total de ses ventes est estimé à 750 millions ce qui le classe plus gros vendeur d’albums de tous les temps (pour un artiste solo). « Thriller », dont les estimations des ventes varient entre 65 et 108 millions, est quant à lui l’album le plus vendu de l’histoire de la musique. Il a remporté plus de prix que n’importe quel autre artiste et été nommé Artiste du Millénaire aux World Music Awards en 2000 entres autres. Homme de coeur, Michael Jackson contribuera tout au long de sa carrière, à la lutte contre la famine, l’environnement ou la maltraitante des enfants à travers le monde.

************************

Le téléphone cellulaire a été inventé par Henry T. Sampson patenté le 6 juillet 1971
Le climatiseur a été inventé par Frédérick M. Jones patenté le 12 juillet 1949.
La machine à sécher les linges a été inventée par Alexander Miles patenté le 11 octobre 1867, également responsable de l’invention de l’ascenseur.
L’extincteur a été inventé par T. Marshall patenté le 26 octobre 1872.

La lampe électrique fut inventée le 13 septembre1881 par Joseph V. Nichols et Lewis H. Latimer.

La tondeuse à gazon a été inventée par John Burr, patenté le 19 mai 1889.

La guitare fut inventée par Robert F. Flemmings le 30 mars 1886.

Le réfrigérateur a été inventé par John Standard, patenté le 14 juin 1891.
Le sthétoscope dont se servent tous les médecins du monde a été inventé par un Égyptien du nom de Imhotep.
La cuisinière a été inventée par T.A. Carrington, patenté le 25 juillet 1876.
La machine à écrire est l’invention de deux noirs Burridge et Marshman, patentés le 7 avril 1885.

Share.

About Author

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :