Côte d’Ivoire-ONU : Toutes les SANCTIONS CONTRE GBAGBO LEVÉES. L’ONU indique la voie à la CPI.

0

Le Conseil de sécurité de l’ONU a levé jeudi à l’unanimité et avec effet immédiat, toutes les sanctions internationales qui pesaient sur le Président Laurent Gbagbo, notamment le dégel de ses avoirs qui n’existent pas ( à l’exception d’un seul compte en Côte d’Ivoire à la SGBCI de la Riviera connu de tous), et l’interdiction qui lui était faite de voyager.

Par cette décision historique, l’ONU montre à la CPI, la voie de la libération pour Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

Toutes les sanctions internationales qui pesaient sur la Côte d’Ivoire depuis 12 ans ont été levées par le Conseil, qui a confirmé que la mission des Nations unies dans le pays se retirerait définitivement en juin 2017.

Il s’agit de la levée de l’embargo sur les armes, du dégel des avoirs de six personnalités, dont celui du Président Laurent Gbagbo (lequel n’a aucun avoir à l’extérieur à part un compte en Côte d’Ivoire à la SGBCI de la Riviera connu de tous depuis Houphouët Boigny), et de la mesure d’interdiction de voyager de certaines personnalités proches de Laurent Gbagbo, ainsi que Fofié Kouakou de l’ex-rébellion des force nouvelles de Guillaume Soro.

Sur recommandation du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, le Conseil a décidé jeudi « que le mandat de l’ONUCI (la mission de l’ONU en Côte d’Ivoire, Ndlr) sera prorogé pour une dernière période prenant fin le 30 juin 2017 ».




La résolution « salue les progrès remarquables accomplis par la Côte d’Ivoire sur la voie d’une paix et d’une stabilité durables et de la prospérité économique ».

Les effectifs militaires de la mission doivent passer de près de 4.000 actuellement à 2.000 d’ici au 31 août 2016. A son apogée en 2012, elle comptait 9.762 hommes.

Après le retrait de l’ONUCI, le Conseil autorise la force de réaction rapide qui en faisait partie à être déployée au Liberia voisin pour « renforcer temporairement » la mission de l’ONU dans ce pays.

Principal artisan de cette réhabilitation du Président Laurent Gbagbo, la France via son Ambassadeur à l’ONU François Delattre, s’est félicitée de ces décisions qui « reflètent l’ampleur du chemin parcouru par la Côte d’Ivoire sur la voie de la réconciliation, de la paix et de la sécurité ».

L’Ambassadeur Delattre a salué à ce propos l’efficacité des « outils du Conseil de sécurité » — sanctions et ONUCI — « qui ont contribué à rétablir la paix en Côte d’Ivoire ».

Share.

About Author

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :