BHL et le rêve sioniste de destruction de l’Algérie

0

Les sionistes n’ont toujours pas abandonné leur rêve de déstabilisation de l’Algérie. Pour preuve, le soutien appuyé de leur agent français le plus médiatique, le sinistre Bernard Henry Levy (alias BHL), en faveur du MAK, un mouvement séparatiste kabyle.

Le philosophe prêcheur de guerre, après avoir été l’un des artisans de la destruction de la Libye voisine, désormais en proie au chaos et à la désolation, affiche ouvertement sa volonté de division de l’Algérie, ce pays qui l’a vu naître et dont il supporte difficilement l’indépendance et la résistance vis-à-vis des projets sionistes dans la région.

Ainsi, la revue « La règle du jeu », dont il est le fondateur et directeur, a publié un appel à soutenir une manifestation à Paris le 17 avril dernier, à l’initiative du MAK (Mouvement de l’Autonomie de la Kabylie), une organisation séparatiste prônant l’autonomie de la région de Kabylie.

Rappelons qu’en mai 2012, une délégation de ce même MAK avait été reçue en visite officielle en Israël, ce qui avait suscité une vive indignation des milieux politiques et médiatiques algériens et dévoilé les liens de l’organisation avec l’entité sioniste.

L’instinct destructeur de BHL l’amène donc à appuyer ce mouvement, déterminé à faire éclater l’unité algérienne et plonger le pays dans les affres de la guerre civile.

L’objectif est toujours le même : détruire toute forme de nation s’opposant à l’hégémonie occidentalo-sioniste.

Les agents de l’empire, à l’image de Mr Levy, usent pour cela de la méthode habituelle, consistant à pousser à la haine et à la guerre civile, tout en vendant leur concept d’ingérence politique en osant nous le présenter sous l’étiquette romantique de guerre humanitaire et philanthropique.

Les “Makistes”, après avoir soutenu l’agression américano-arabo-sioniste de la Libye, puis le complot contre la Syrie, se mettent ainsi à adopter la même tactique, en usant du faux alibi «identitaire» comme moyen de division/subversion, en exécution des directives de leurs maîtres, pour semer le chaos et la division, en poussant au soulèvement l’une des catégories historiquement les plus patriotes de la population.

Le MAK apparaît donc pour ce qu’il est : un instrument de propagande et de déstabilisation au service de l’Empire occidentalo-sioniste, visant à tromper, par les siens, les peuples des pays ciblés dans sa stratégie hégémonique.

Il n’est donc pas surprenant de voir ce mouvement reprendre les mêmes thèmes subversifs et divisionnistes, qui ont échoué, du colonialisme Français en Algérie.

Comme les sionistes prétendant parler au nom des juifs, les « Makistes » affirment représenter les Kabyles et laissent croire qu’ils sont implantés dans toute la Kabylie, ce qui est absolument faux. En réalité, la majorité de ceux qui connaissent ces initiales est foncièrement opposée à ce mouvement, facilement identifiable comme, pro-français par allégeance et pro-sioniste par intérêts.

Il y a donc peu de chances que la Kabylie cède au chant des sirènes de la division car les Kabyles authentiques déplorent que cette organisation parle en leur nom et place, ayant bien conscience que son chef, le chanteur Ferhat Mehenni est un maillon de la stratégie sioniste qui consiste à diviser les États, en suscitant les rebellions.

En réalité, ces séparatistes vendus au sionisme et à l’impérialisme, trahissent non seulement l’Algérie, mais surtout les Kabyles, leur histoire et leurs traditions, qui enseignent tout sauf la servilité et la lâcheté.

Le Parti Anti Sioniste dénonce l’ingérence des agents d’influence franco-israéliens tels BHL, dans la politique intérieure algérienne, ainsi que les traîtres à leur nation avec lesquels ils sont alliés et qui souhaitent embraser le pays.

L’Algérie est une et indivisible et la Kabylie a toujours été un bastion de résistance contre tout ennemi extérieur. Le Parti Anti Sioniste fait confiance à la sagesse des Kabyles qui ne tomberont jamais dans ce piège ridicule et défendront leur pays jusqu’à leur dernière goutte de sang.

En réalité les sionistes savent que le MAK possède une représentativité quasi-inexistante en Algérie et l’intervention de BHL ressemble plutôt à un test de déstabilisation afin de prendre le pouls de la population et du contexte social algérien.

L’empire occidentalo-sioniste sait bien que l’Algérie n’est ni la Libye ni la Syrie et a conscience qu’il devra réfléchir à deux fois avant d’ouvrir la « boite de Pandore » et de tenter quoique ce soit contre le pays au million et demi de martyrs.

Share.

About Author

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :