Bangangté: le marché central sera bientôt reconstruit

0

bangangté : Le marché bientôt reconstruit

Plus d’un milliard de Fcfa. C’est le coût total des travaux de reconstruction du marché central de Bangangté qui devraient bientôt démarrer. Vieille de plusieurs décennies, cette infrastructure est sujette aux incendies et ne permet plus aux opérateurs économiques d’avoir des ressources dignes de leurs efforts.
Cette reconstruction vient du fait que ce projet présenté par la commune de Bangangté a été sélectionné par le Programme de décentralisation FEICOM villes-moyennes (PDFVM-KFW), fruit de la coopération germano-camerounaise. 12 communes sur plus de 300 issues de quatre régions du pays dont l’Ouest, le Centre, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ont vu leur projet retenir l’attention du programme. Le PDFVM a démarré en mars 2014 et s’achève en mars 2019. Il est doté d’un budget de 10 milliards de FCFA. En attendant la pose de la première pierre de ce chantier, la commune de Bangangté, en partenariat avec le FEICOM et la KFW a organisé ? la semaine dernière, durant trois jours, un atelier portant sur « l’intégration de la participation citoyenne dans le processus de développement local ».





Ouvert par le sous-préfet de Bangangté, Charles Gall, l’atelier a pour but de faire comprendre à tous les acteurs du marché le bien-fondé de la reconstruction du marché, afin que le moment venu, des conflits soient évités. Selon le maire de Bangangté, Célestine Ketcha Courtès, les commerçants doivent comprendre ce qu’est le bien commun, public, et savoir comment s’organiser à quitter le marché et à le réintégrer après les travaux. Mieux, poursuit-elle, cet « important projet va permettre d’accroître les ressources non seulement des populations et lutter contre la pauvreté, mais également, accroître les ressources de la commune, parce qu’il s’agit des infrastructures marchandes, qui permettront à la commune d’avoir des ressources nouvelles ».
Daniel Rolot, chef de mission de l’assistance technique du PDFVM-KFW, demande à la population d’être patiente. « Si nous voulons avoir un marché bien fonctionnel et pérenne, il faut vraiment passer par toutes les étapes dont les études de faisabilité qui vont démarrer dans 15 jours avant le choix de l’entreprise qui réalisera le marché ». La consultante Oussematou Dameni et son équipe a entretenu les commerçants, les membres de la société civile, les chefs traditionnels, les conseillers municipaux présents sur un certain nombre de sujets dont la gestion des conflits dans l’espace communal.

Share.

About Author

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :